Accueil du site > Temps qui courent > Q u’ o n c o u r t > L’invention des moustiques

L’invention des moustiques

Le petit matin est une incantation, incantation à la beauté, une quintessence. Ici, le chant des oiseaux, comme dans toute campagne sereine et réveillée par la rosée. Les verts se déchirent en teintes variées. La mer continue de frotter la berge dans une culbute frissonnante qui souligne la douceur de l’horizon. Le ciel est uniformément gris, pâle, presque brumeux. La radio s’harmonise avec le parquet sombre et les murs blancs de la pièce.
Il est 4h30 à Paris, 3h30 à Ouagadougou, 6h30 ici. J’aimerais que la journée dure longtemps encore comme ça. Un bruit de camion résonne un peu loin, dans cette ambiance apaisée ; même ça est agréable. Une pluie dégoutte lentement sur les feuilles. Un début de journée c’est toujours une belle promesse, le décolleté du jour...

30 mars 2012